porcherie4Les enquêtes de novembre et décembre 2022 révèlent une diminution de -5,2 % du cheptel porcin en UE, mais avec des variations importantes selon les pays producteurs.

L’Espagne reste en tête de cette production, bien qu’elle ait aussi connu une diminution de son cheptel.

Les reculs les plus forts ont eu lieu en Allemagne et au Danemark, mais aussi en France, qui elle aussi régresse très sensiblement.

Le cheptel porcin français est ainsi revenu à des chiffres qui équivalent à peine à la moitié du cheptel espagnol, leader européen.

La seule augmentation que signalent ces chiffres est pour l’Italie, mais elle s’explique par une modification dans la méthode d’enquête, qui ne permet pas une comparaison exacte avec les résultats de l’année d’avant.

Le nombre de truies a également diminué de -4,6 % en 1 an, ce qui indique que les cheptels vont encore diminuer, ainsi que la production de viandes porcines.  

Les chiffres en millions de porcs et variation annuelle :

Espagne 24,1 (-1,1 %) - Allemagne 21,3 (-10,2 %) - France 12,2 (-5,9 %) - Danemark 11,5 (-12,2 %) -  Pays-Bas 10,7 (-1,5 %) - Pologne 9,6 (-6 %) - Italie 8,7 (+3,9) - Belgique 5,8 (- 4,8 %) - Roumanie 3,4 (-5,9 %) - Autriche 2,7  (-4,9%) - Hongrie 2,6 (-6,2 %) - Portugal 2,2 (-2,1 %)

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 911 invités et aucun membre en ligne