ble ukraiC’est la première fois que, grâce à la publication d’un groupe de scientifiques dans la revue Nature Food, on a une analyse aussi nette du potentiel inutilisé du blé. Elle arrive à la conclusion que les rendements mondiaux ne sont que de moitié de ce qu'ils pourraient être.

La sécurité d’approvisionnement en produits alimentaires de base, tendue depuis longtemps, est en plus impactée par la guerre en Ukraine. Le changement du climat et l’augmentation de la population font que l’amélioration de la sécurité alimentaire restera un thème majeur.

Le blé est l’une des principales céréales du monde, et l’un des principaux produits alimentaires de base. Il est cultivé dans plus de 100 pays, et il fournit plus de 20 % des calories et des protéines. Beaucoup de pays en développement dépendent fortement d’importations et souffrent de prix élevés et de ruptures d’approvisionnements. Les risques sociaux, les réactions populaires, les migrations et les affrontements guerriers n’en sont que renforcés.

lactalis 2Le groupe suisse Nestlé et son partenaire Fonterra ont vendu leurs parts de l’entreprise Dairy Partners Amérique (DPA) au Brésil, au groupe français Lactalis qui étend ainsi sa présence au Brésil. La vente se monte à environ 700 mio de Real ou 130 mio €.

DPA a été créée en 2003 par Fonterra et Nestlé, pour produire et vendre des produits laitiers dans toute l’Amérique Latine. Fonterra y détenait 51 % des parts et Nestlé 49 %. DPA possède deux usines et occupe environ 1300 salariés.

La production se situe essentiellement dans le secteur des produits frais : desserts et yaourts sous les marques Chambinho, Chamyto, et Chandelle au Brésil.

Selon les accords, Lactalis continuera à utiliser à long terme les marques Nestlé locales, soit Ninho, Neston, Molico et Nesfit.
Cette vente des parts DPA avait déjà été évoquée il y 3 ans. Selon Fonterra, c’est la pandémie qui aurait allongé le temps des négociations.

ukrainre 1L’information est fournie par la Nasa Harvest : la Russie aurait pillé 5,8 miot de blé dans les champs ukrainiens, dans les zones qui ne sont plus sous contrôle de Kiev.

Nasa Harvest est le programme de sécurité alimentaire et d’agriculture, de l’agence spatiale US. Nasa Harvest également utilise les données satellitaires et de modélisations de plusieurs agences partenaires.

Au total l’Ukraine aurait récolte cette année 26,6 Mio t de blé, soit un volume nettement plus élevé que prévu selon les scientifiques du projet. C’est moins que la récolte record de 33 miot de l’année d’avant, mais proche de la moyenne.

Cette année l’Ukraine n’a pas eu accès, à cause de la guerre, à 22 % de la sole blé, dans la partie Est du pays,. 88 % des semis ont été récoltés, mais dans beaucoup de cas pas le long de la ligne de front.

plantpdt 2La SEMAE, l’interprofession française des semences et plants, qui représente l’ensemble des acteurs de la filière (63 fédérations et associations), a publié récemment une analyse inquiète de la situation de cette filière.

Elle fait appel au président de la République et au ministre de l’agriculture afin de « garantir une répercussion équitable de la hausse des coûts ».

Depuis fin 2021, l’ensemble de l’économie française est touché par Elle constate que crise économique et énergétique actuelle a provoqué une hausse « sans précédent » des coûts de production, de collecte et de distribution des plants de pomme de terre.

La France est le 2e producteur et exportateur mondial de plants de pomme de terre. La filière compte 800 agriculteurs producteurs et plus de 200 producteurs-vendeurs pour 23.500 ha de multiplication, 4 obtenteurs de variétés, plus de 60 collecteurs et des milliers de distributeurs partout en France .

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1990 invités et aucun membre en ligne