chanvre4Forte progression en UE de la culture du chanvre constate la Commission qui souligne les nouvelles utilisations possibles.

Elle veut instituer des conditions générales de production plus favorables.

Dans les années à venir, on utilisera le chanvre dans les cosmétiques, les médicaments, et dans les additifs alimentaires pour les humains et les animaux.

L’Irlandais Michael Scannel, directeur général adjoint de la DG Agri à Bruxelles, constate devant la commission de l’agriculture du Parlement européen que le chanvre quitte petit à petit son assimilation à la drogue, avec la diminution drastique des taux de THC.

Un jugement de la Cour Européenne de Justice de 2018 a élargi les possibilités de son utilisation.

Lire la suite...

marioupol2Blé, maïs, engrais, énergie, Rabobank, la grande banque néerlandaise, prévient agriculteurs, éleveurs et transformateurs: ils auront à faire face à des prix élevés des denrées et des matières premières pour une période longue.

Les cotations pour le blé Soft Red Winter à CBoT (Chicago Board of Trade) seront au second trimestre de l’ordre de 1.120 Cent/bushel (1 boisseau américain = 30kg env.) selon les pronostics de RaboResearch.

Au quatrième trimestre de cette année, ils se situeraient à 1.100 Cent/bushel, et au 1er trimestre 2023 à 1.050 Cent/bushel.

Pour le blé à Euronext, les analystes voient pour le second trimestre un niveau de 410 €/t, 380 €/t pour le troisième et le quatrième trimestre, et pour le premier trimestre 2023 340 €/t. Le maïs restera également à prix élevé, autour de 800 Cent/bushel jusqu’en 2023.

Une fin rapide de la guerre d’Ukraine reste improbable. Certes, cette fin du conflit exercera, quand elle surviendra, une pression sur les prix et augmentera les exportations ukrainiennes. Mais il sera néanmoins difficile d’exporter des céréales à cause des routes et rails détruits menant vers des ports ceinturés de mines. La levée de sanctions contre la Russie et la Biélorussie peuvent également durer.

Lire la suite...

solskyjMykola Solskyj, ministre ukrainien de l’Agriculture, estime à quelque 500.000 tonnes le butin céréalier actuel de la Russie après le pillage systématique des silos présents dans les zones occupées par l’armée russe.

De son côté, le ministère des Affaires étrangères ukrainien prévient le monde que les exportations russes de céréales pourraient comprendre des blés volés en Ukraine, et que l’on est devant des opérations de grande envergure.

Les dirigeants ukrainiens n’hésitent pas à comparer cette main basse russe sur les céréales aux tristement fameuses réquisitions ordonnées par Staline en 1932-33, qui provoquèrent sciemment la «grande famine», l’atroce « Holodomor », 6 millions de morts, joli palmarès.

Les céréales venant des zones occupées passent par le port de Sébastopol en Crimée. Un cargo a essayé de vendre 30 000 t de blé à l’Egypte, puis au Liban.

Lire la suite...

kostinger2Démission d'Elisabeth Köstinger, 43 ans, qui était ministre de l’Agriculture, du Tourisme, et des Régions depuis janvier 2020.

Elle passait pour très proche du chancelier Sebastian Kurz, qui lui-même a dû démissionner sous les soupçons de corruption.

Elle avait envisagé de démissionner en même temps que Kurz, mais le nouveau chancelier Karl Nehammer lui avait demandé de rester provisoirement à ce poste, en particulier pour conduire à terme les discussions sur la Politique Agricole Commune.

Pour l’instant, on ne sait pas qui lui succédera. La coalition du chancelier Nehammer est très fragile, et son parti ÖVP tient son assemblée à Graz le 14 mai. D’ici là, cette succession doit être réglée.

On dit aussi que la ministre démissionnaire avait des relations de plus en plus tendues avec ses collègues Verts dans le gouvernement de coalition. Elle-même avait laissé entendre que ce mandat ne lui procurait plus de joies. Elle a annoncé qu’elle retournait au privé.

Lire la suite...

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 198 invités et aucun membre en ligne