manifs FLa vague de manifestations agricoles des derniers mois, en France, en Allemagne aux Pays Bas et ailleurs en Europe, quelles sont les réponses que les gouvernements y ont apporté ? Disons : pour le moins très… diverses ! Parfois rien, parfois un peu. Quand on est bien disposé, on admet que ce peu s’ajoute peu à peu aux petits peu précédents. Mais au total ce peu ne fait grand-chose…               

En Allemagne, le ministre (Vert) de l’agriculture prépare un ersatz de SUR, la proposition européenne Green Deal de baisse draconienne de l’utilisation des produits de traitements phytosanitaires.

On sait que cette initiative a échoué au niveau européen, alors que Cem Özdemir l’avait soutenue. La question se pose de savoir si ce n’est pas une façon d’occuper l’espace public, jusqu’aux prochaines élections européennes, et peut-être pour plus loin encore ?

Toutes les grandes organisations de l’industrie allemande, dont on connait l’influence sur la politique allemande, prennent leurs distances avec la coalition tripartite au pouvoir. Elles mettent même en cause la capacité de Scholz d’être chancelier. Tous les sondages donnent les trois partis perdants lors des élections européennes proches.

Le président du DBV ne trouve pas la moindre indication positive dans la politique économique de ce gouvernement. L’impression s’impose, que de partout on se prépare à une sortie possible de la coalition, quelle qu’en soit l’échéance.

gutes 2Le label des produits alimentaires de provenance allemande : « Qualité venant de l’agriculture allemande » vient d’être institué. On attend beaucoup de cette initiative en Allemagne.

Elle a été conçue dans le but de renforcer l’image agricole allemande et d’aider à orienter les consommateurs. 

ZKHL le comité de coordination entre négoce et agriculture (composé de 15 organisations), vient de lancer les possibilités de contrats de licences d’utilisation.

Le label répond à la demande récurrente de plus de clarté pour la mise en marché de produits d’origine allemande certifiée.

Dans un premier temps, le logo peut être utilisé pour les viandes, les œufs frais, les fruits et légumes et le lait frais.

D’autres produits s’y ajouteront,  à condition que les conditions bilatérales soient certifiées.

Pour les viandes, il faut respecter les fameux «  6 D » qui exigent  que  l’élevage, l’engraissement, l’abattage-découpe, la transformation et l’emballage aient été réalisés en Allemagne.

X5 2Le groupe X5, leader russe de la distribution alimentaire, doit renter à la maison et abandonner les positions boursières prises sur les places occidentales.

Notamment la holding d’Amsterdam est rapatriée, X5 obéissant ainsi  aux dispositions prises par Poutine en passant totalement sous contrôle russe

La guerre en Ukraine produit ses conséquences sur les structures légales du distributeur qui fait en Russie 14,6 % de la distribution alimentaire, dont la holding d’Amsterdam était cotée à la City, mais dont le management était basé à Moscou.

Il sera difficile aux co-participants de faire valoir leurs droits à Moscou et il est probable qu’ils perdent leurs parts. La négociation en bourse de Moscou été stoppée.

Le groupe X5 est contrôlé par l’oligarque Michail Fridman qui vivait à Londres et qui est revenu en Russie après avoir essayé en vain d’éviter les sanctions des USA, de l’UE et de Grande-Bretagne.

X5 a été mise le mois dernier par le Kremlin sur la liste des organismes économiques indispensables, avec deux autres sociétés de l’entourage Fridman, ce qui justifierait le retrait des droits dans la holding néerlandaise.

Le chiffre d’affaire de X5 avec ses 23 780 points de vente était en 2023 de 31,1 Mds €, en augmentation de +20,8 %, mais avec des résultats beaucoup plus étroits, aux environs de 0,80 Mrd €, quand on doit prendre en compte la médiocre valeur du rouble. AM

alsafiLe désert de Rub al-Chali, en Arabie saoudite, est l’une des régions du monde les plus hostiles à la vie humaine, un désert de 780.000 km².

C’est pourtant là que se trouve l’un des plus grands élevages laitiers du monde, Al Safi Farm, avec quelque 50 000 vaches laitières, dans des étables de 500 mètres avec 1500 vaches chacune, et sous des températures extérieures de 55 °.

Les vaches sont traites 4 fois par jour par des robots de traite et donnent en moyenne 40 litres de lait/jour pour un total allant jusqu’à 800 000 litre/jour. L’alimentation du bétail est importée à partir du monde entier.

On ne peut pas cultiver de fourrages, pour ne pas dérégler encore plus le régime des eaux. La Farm utilise 1300 t de fourrage/jour, comprenant du foin et des cornflakes des USA. 

Ali Safi créée au siècle dernier est devenue la plus grande laiterie du pays et l’une de plus grandes de monde. L’Arabie Saoudite est devenue  exportatrice de produits alimentaires, en céréales, légumes, fruits, et aussi en produits laitiers.

Mais les eaux souterraines diminuent, et on ne voit pas combien de temps encore un tel type d’élevage pourra persister. L’agriculture saoudienne utilise énormément d’eau, puisée maintenant à 2 km de profondeur.

Elle sort à 70 °, il faut d’abord abaisser à une température constante de 27 ° avec force ventilateurs et brumisateurs. Il faut 100 litres d’eau par litre de lait, soit 80 Mio de litres d’eau par jour. Même si le pays dispose d’énormes réserves d’eau, l’agriculture intensive et la population croissante font baisser la nappe phréatique de 6 mètres par an depuis des années, selon l’ONU.

Comme il pleut peu, elles ne se rechargent plus et beaucoup de régions du pays ont atteint un niveau critique que les chercheurs considèrent comme un point de bascule définitif. AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1089 invités et aucun membre en ligne