export bleQui a vraiment persuadé la filiale du géant mondial du secteur à se retirer de l’exportation de céréales russes à parti du 1er juillet ? On doute en effet du caractère volontaire de cette décision.  

Celle-ci aurait été notifiée à Oksana Lout, le vice-ministre de l’agriculture russe. Qui a déclaré que cette décision « n’aura pas de conséquences pour les exportations russes ».

Du côté de la filiale russe de Cargill, pas de déclaration sur le sujet, silence radio complet.

Cette filiale avait annoncé sur sa page Web, au 100ème jour de guerre, qu’elle stoppait ses investissements et diminuerait ses activités. Mais elle avait aussi laissé entendre qu’elle continuerait ses activités antérieures, compte tenu de l’importance du corridor de la Mer Noire pour au moins 50 Pays. 

On suppose donc plutôt que cette décision est imposée par Moscou, pour réagir contre « les Etats inamicaux et les entreprises inamicales ». Un départ complet de Cargill n’est pas décidé.

Cargill-Russie exportera en saison 2022/23 quelque 2,2 Mio t de céréales russes.

A noter : les sociétés Viterra et Louis Dreyfus se retirent également du marché russe des céréales.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 752 invités et aucun membre en ligne