miel 2Les organisations COPA-COGECA demandent une réforme de la directive européenne concernant le miel.

Deux rapports de la Commission européenne confirment l’importance des pratiques frauduleuses dans les importations de miels.

Les miels frauduleux inondent le marché européen, au point que 46 % des prélèvements révèlent des soupçons d’addition de sirops, une pratique délictueuse. 

Stanislas Jas, président du groupe de travail miel des deux organisations, demande que l’on ne laisse  pas l’apiculture européenne sombrer sous les conséquences de ces pratiques. La DG Agri doit réviser cette directive dans les prochains mois, car tout cela signifie que 20 % des miels consommés en UE sont frelatés.

Une action commune entre la DG Santé et OLAF montre aussi que sur 320 prélèvements faits par les autorités nationales, étaient frauduleux 74 % des échantillons chinois, 93 % des prélèvements turcs, et 100 % des livraisons de provenance britannique.

Les faux miels sont importés à 1,50 €/kg, à partir d’un nombre peu élevé de pays, ce qui rendrait de vrais contrôles rapidement efficaces. Il faut un meilleur étiquetage des mélanges, avec déclaration des origines, et une amélioration des méthodes de contrôle dans les pays membres, ainsi qu’une bonne traçabilité de la ruche au pot.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1076 invités et aucun membre en ligne