wojciechowski 3Janusz Czesław Wojciechowski (polonais, 69 ans), Commissaire européen à l’Agriculture, a proposé de subventionner sur fonds européens le transport des exportations céréalières ukrainiennes.

Cette annonce a été formulée en réaction à la suspension du Deal céréalier BSGI pour les exportations par la Mer Noire, et les attaques aériennes russes sur les ports ukrainiens.

Les ministres UE étaient tous d’accord pour renforcer les alternatives terrestres, routières et ferroviaires, pour les exportations ukrainiennes.

Le Commissaire propose de subventionner les transports aux coûts plus élevés, effectués par camions et par fer vers les ports baltiques. Pour augmenter les capacités d’exportations, les formalités douanières à la frontière polonaise doivent être transférées dans les ports baltiques, opérations qualifiées par des ministres de «corridor vert».

Le Commissaire n'a indiqué ni montant, ni durée de subventionnement, et n’a pas indiqué non plus d’où proviendraient les crédits nécessaires. Le projet qu’il défendra doit encore passer en délibération à la Commission. Les ministres de Pologne, de Slovaquie, de Hongrie, de Roumanie et de Bulgarie l’ont assuré qu’il n’y aurait aucune entrave à ce transit.

Mais ils veulent par contre maintenir l’interdiction partielle d’importations sur leurs territoires de maïs, de colza, de blé, et de tournesol ukrainiens, y compris par prolongation après le 15 septembre, ce que le commissaire Wojciechowski n’a pas voulu accepter. Il a indiqué qu’un diagnostic des marchés concernés est en cours, et sur cette base une décision devra être prise pour le 15 septembre. Pour lui, la situation s’est nettement détendue, les silos polonais par exemple se sont vidés avant la récolte.

La position des ministres de ces pays a été différemment appréciée par leurs autres collègues. Selon la présidence espagnole, il y a eu des refus catégoriques et des critiques envers des pays qui reçoivent d’une part des fonds de compensation européens, pour ensuite vouloir régler les importations en régie propre.

« On ne peut pas sacrifier la solidarité avec l’Ukraine à des campagnes électorales » a-t-on entendu également. Selon la Commission, les corridors de solidarité fonctionnent bien. Il y a eu 3,5 Mio t de céréales ukrainiennes exportées en mai, et 3 Mio t en juin. Le Commissaire a rappelé que des projets internationaux de financements d’investissements dans les infrastructures des corridors sont en préparation. Il n’y a eu aucun accord concernant SUR, la réduction de 50 % des produits de traitements.

Selon Luis Planas (71 ans, ministre espagnol de l’Agriculture), la présidence espagnole espère trouver un compromis pour la fin de l’année. AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 2006 invités et aucun membre en ligne