OatlyLe leader mondial du secteur, le suédois Oatly, continue à enregistrer de lourdes pertes: - 87,5 $ au 1er trimestre en 2022, et 75,6 Mio $ en 2023. Les cours en bourse sont en conséquence.

Oatly Group AB anciennement connu sous le nom de Havre Global AB, est une entreprise suédoise d’origine, qui agit au niveau mondial (2000 salariés).

Depuis quelques temps, une certaine presse spécialisée mais aussi la rumeur publique plus ou moins « experte » répandaient le constat d’un boom sur le lait d’avoine !

Mais le boom est devenu plouf et Oatly s’enfonce dans les pertes et doit s’engager dans de nouvelles dettes pour « assurer la croissance » (comme disent les communiqués de presse maison).

La sanction des marchés est rude : l’action Oatly vaut 90 % de moins que lors de son lancement. Et elle continue à dériver en dépit des commentaires un peu plus positifs de quelques analystes récemment apparus. Elle périclite, loin des plans mirobolants annoncés dans le passé.

beyond 3Beyond Meat, le fleuron US et mondial des succédanés végétariens des viandes, lutte pour sa survie…

Ses produits ne paraissent plus traduire la tendance à long terme autoproclamée, mais plutôt une mode momentanée.

L’entreprise a enregistré pour son dernier exercice un déficit d’une centaine de millions de dollars, ce qui sonne le glas des illusions perdues pour ces produits de substitution qu’on annonçait comme la grande innovation des années à venir.

Aujourd’hui les fabricants de ces ersatz luttent pour leur survie. Les perspectives de croissance ne sont pas bonnes, et les bourses réagissent avec des cours en baisse.  Beyond Meat l’entreprise phare, en est l’exemple type.

Les actions de Beyond Meat ont encore chuté en juin de -33 %, en contradiction avec de nombreux analystes qui la citaient encore récemment dans les bonnes perspectives.

Beyond Meat a été créée en 2009 son entrée en bourse a eu lieu dix ans après, en impressionnant les investisseurs par les nouvelles idées pour réinventer la viande sans viande. Les actions ont démarré à 25 $/action, pour atteindre un sommet de 235 $. Elles sont actuellement de 13 $, dure réalité…

soufflet nogentssFiliale du groupe InVivo (12 Mds€ de CA, 15.000 emplois) depuis 2021, Soufflet est l’un des grands mondiaux du secteur de la malterie. Soufflet avait annoncé il y a trois mois avoir déposé une offre d’acquisition de la totalité des actions d’United Malt, un groupe australien.

Avec cette acquisition Soufflet devient le leader mondial de la malterie, en étendant sa présence mondiale et en entrant sur de nouveaux marchés en Chine et en Océanie.

L’acquisition devrait être définitivement bouclée en octobre selon Thierry Blandinières, le président du conseil d’administration de Soufflet.

Il reste à obtenir l’autorisation du Foreign Investment Review Board (FIRB) australien, et le vote des actionnaires, qui est annoncé positif.

Les actions de United Malt ont immédiatement augmenté à 5 $Au/action, soit une augmentation de +45,3 % par rapport au dernier cours avant connaissance de l’offre d’achat de Soufflet du 24 mars dernier. Graham Bradley, président de United Malt, estime que l’offre prend en compte la valeur de l’entreprise et ses perspectives de résultats à court terme, et son conseil recommande aux actionnaires de voter pour la reprise.

RukwiedJoachim Rückwied a présidé le 28 et 29 juin derniers à Münster l’assemblée générale annuelle des délégués du DBV, dite aussi « le petit congrès », le Bauerntag.

Etaient présents près 500 délégués des quelque 300 000 exploitations agricoles dont le DBV revendique la représentation.

A une très grande majorité, les délégués ont approuvé une déclaration disant que l’agriculture allemande est prête à faire face aux défis de la protection du climat, du maintien de la biodiversité et des paysages culturels.

Mais sans une agriculture diverse, compétitive et en même temps durable, cela ne peut pas être réalisé. Il est d’autant plus indispensable qu’en politique agricole et alimentaire les bonnes orientations soient prises, et que les conditions préalables soient enfin réalisées. La politique doit en particulier s’engager à exploiter de manière rationnelle les potentiels de sécurisation alimentaire et de production d’énergies renouvelables, et créer les conditions favorables à l’agriculture et à la nature.

Sous-catégories

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1109 invités et aucun membre en ligne