chanvre4Forte progression en UE de la culture du chanvre constate la Commission qui souligne les nouvelles utilisations possibles.

Elle veut instituer des conditions générales de production plus favorables.

Dans les années à venir, on utilisera le chanvre dans les cosmétiques, les médicaments, et dans les additifs alimentaires pour les humains et les animaux.

L’Irlandais Michael Scannel, directeur général adjoint de la DG Agri à Bruxelles, constate devant la commission de l’agriculture du Parlement européen que le chanvre quitte petit à petit son assimilation à la drogue, avec la diminution drastique des taux de THC.

Un jugement de la Cour Européenne de Justice de 2018 a élargi les possibilités de son utilisation.

Avec la nouvelle PAC, le taux maximum de THC passera de 0,2 à 0,3 % de la matière sèche, ce qui permet une offre plus grande de variétés de chanvre pour les agriculteurs. La Commission européenne va clarifier jusqu’en novembre de cette année les conditions juridiques d’utilisation de chanvre dans les cosmétiques.

Les additifs alimentaires sont régis par la directive Novel Food, ce qui signifie une reconnaissance individuelle par EFSA, qui peut être longue à obtenir.

Les utilisations dans les matériaux de construction et dans les textiles offrent de grandes possibilités. Le chanvre n’utilise pratiquement pas de produits de traitements, et constitue un bon précédent cultural. Les producteurs ont droit à des aides directes couplées en France, en Roumanie, et en Pologne. AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 57 invités et aucun membre en ligne