ozdemir 2Cette fois, la douche froide est annoncée par Cem Özdemir, le ministre de l’agriculture de la coalition gouvernementale !

La diminution des moyens budgétaires pour les aides à l’investissement agricole est clairement affichée dans le projet de budget de l’agriculture retenu pour 2023 par la coalition gouvernementale.

Les moyens GAK, c’est à dire le programme commun avec les Länder pour les structures agricoles et la protection côtière, diminuent de 195 Mio € par rapport au budget en cours, soit -27 % pour un total de 529,1 Mio €.

Ce total comprend les moyens annoncés par le ministre Cem Özdemir pour la reconversion des élevages - 150 Mio € sont affectés à cet objectif.

 

Cela signifie que le fameux « Milliard » annoncé pour l’aide à la transformation des bâtiments d’élevage se réduit à 150 Mio € pour la tranche de première année. Rappelons-nous que ce Milliard sur 4 ans annoncé était déjà très loin des montants nécessaires, calculés par la commission Borchert !

Il n’y a en fait pas d’argent frais pour cet objectif. Il n’est même pas certain que l’argent prévu ne puisse pas être utilisé, le cas échéant et dans une certaine proportion, pour faire face à l’augmentation des dépenses des exploitations agricoles. Ce qui signifie que toutes les dépenses d’investissements entrainant un dépassement des 150 Mio € pour les bâtiments d’élevage devront être financés par des économies au sein des programmes GAK.

dépenses sociales restent le plus important poste du budget, avec une prévision de 4,21 Mrds €, soit 124 Mio € de plus que dans le budget en cours. C’est en premier lieu l’aide aux retraites agricoles qui augmente de + 90 Mio € au total de 2,46 Mrds €. Les dépenses pour l’assurance maladie augmentent également dans le projet de +35 Mio € à 1,175 Mrds €. L’assurance accidents agricoles reste à une prévision de 100 Mio €.

Dans le cadre de GAK, il aura des transferts. Le développement rural perdrait 30 Mio € pour arriver au total à 160 Mio €. La variété biologique et l’agriculture bio gagneraient 25 Mio € et un total de 175 Mio €. La protection côtière serait augmentée de 23,2 Mio € à la somme de 48,2 Mio €. Les crédits de protection contre les inondations restent inchangés, de même que ceux pour les conséquences de conditions extrêmes en forêts.

Le DBV a immédiatement critiqué ce budget, dénonçant l’insuffisance des moyens et notamment l’absence d’argent frais pour la reconversion des élevages ainsi que l’affaiblissement des crédits du développement rural.

Au total le ministre FDP des Finances, Christian Lindner, propose un budget allemand de 445,2 Mrds €, soit -50,6 Mrds par rapport au budget actuel. L’endettement nouveau passera de 138,9 Mrds € à 17,2 Mrds € pour permettre un retour au respect des règles d’endettement après trois ans exceptionnels.
La bataille parlementaire autour de ce projet de budget sera rude à partir de septembre prochain, en vue d’une décision définitives mi-décembre. AM

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 78 invités et aucun membre en ligne