klockner 7Evidemment, ce ne sont pas les responsables agricoles qui ont eu à fixer la date des élections législatives à fin septembre. On peut supposer que s’ils avaient eu à le faire, ils en auraient choisi une autre, plus tardive.

De quoi bénéficier le plus longtemps possible de l’espèce de paix agricole qui règne depuis quelques mois entre les différents partenaires, des écolos aux paysans en passant par les industries alimentaires, les consommateurs et surtout les intervenants politiques.

La base de cet éphémère consensus était simple : plus de protection de l’environnement et plus de bien-être des animaux d’élevage.

Autrement dit : plus de place pour les animaux et plus d’aide financière pour les agriculteurs. Le tout visait à calmer les contestations dans et autour de l’agriculture.

A ce (petit) prix, le débat électoral sur les questions agricoles a flotté jusqu’à maintenant dans un nuage imprécis, qui convient très bien à tout le monde. Mais après les élections, il va falloir reprendre les choses là où on les aura laissées. Et on craint déjà que les feux qui couvaient repartent de plus belle.

La ministre actuelle de l’agriculture Julia Klöckner est, quant à elle, persuadée que des bases solides qui n’existaient pas avant les élections ont été établies, et que les groupes divers ont appris à se parler. Pour elle, un futur gouvernement ne pourra plus revenir en arrière.

Lire la suite...

europe politiquePour l’ensemble de l’UE-28 en 2018, le revenu moyen des exploitations agricoles était de 35 300 €. Les aides directes représentaient en moyenne 28 % de ce revenu mais on atteignait 40 à 54 % pour l’engraissement à l’herbe, les exploitations mixtes et les cultures arables. Le revenu par UMO était de 41 % supérieur à celui de 2007

La DG Agri de la Commission européenne a récemment exploité en détail les données du réseau d’information des comptabilités agricoles INLB.

Le revenu moyen, ou la valorisation nette a augmenté de 2007 à 2018 de 28 800 € à 35 300 € en particulier par l’augmentation de la valeur de la production agricole, augmentation chiffrée à +36 % pour les élevages intensifs et à +34 % pour les productions végétales.

La part des aides directes était en moyenne de 28 % du revenu. En Lituanie, cette part était de 70 %, en Finlande et en Estonie respectivement de 67 % et de 66 %. Aux Pays-Bas, les aides directes n’entraient que pour 9 % dans le revenu moyen d’exploitation.

Lire la suite...

VWIls sont devenus fous, tous! Même les plus sérieux Herr Doktor qui siègent dans les conseils d’administration les plus prestigieux sont touchés.

C’est ainsi que chez Volkswagen et dans un accès extrême de « greenwashing », les grands patrons ont osé annoncer la suppression du « Currywurst », et même de la viande en général, dans les cantines centrales du groupe automobile à Wolfsburg.

La sacro-sainte currywurst, cette saucisse au curry emblématique des casse-croutes allemands, a été inventée à Berlin au début des années 70, et est devenue l’en-cas que l’on peut trouver dans de nombreux points de vente au bord des routes ou à l’étal des baraques des places et des jardins. La cantine centrale de VW  a vendu pas moins de 7 Mio de ces saucisses en 2020.

L’affaire a pris de l’ampleur dans la presse et les médias, non seulement à cause des protestations agricoles, mais surtout en raison de l’intervention de l’ex-chancelier Gerhard Schröder (SPD). L’ex-Chancelier (1998 -2005) jure que s’il avait encore été au conseil d’administration de VW, une chose pareille ne serait jamais arrivée. Il était jadis ministre-président du Land du Basse-Saxe, qui est l’actionnaire principal de VW et qui a changé de majorité. Décidemment, les dernières semaines de règne d’Angela Merkel sont un peu compliquées…

CharpentierLe Pape François vient d’appeler la titulaire du prix Nobel de Chimie 2020, la française Emmanuelle Charpentier (53ans), au sein de l’Académie des sciences du Vatican.

C’est elle qui, avec l’américaine Jennifer Doudna, a co-découvert le Cripr Cas9, le ciseau de gènes.

Elle est actuellement directrice des recherches  au très prestigieux Max Planck Institut sur les sciences des pathogènes à Berlin, où elle a contribué à créer et à développer cette recherche.

Les membres de cette Académie vaticane sont appelés à conseiller le pape. Selon le Vatican, l’Académie doit faire progresser les sciences naturelles, et veiller à l’échange entre la foi et les sciences.

La (mauvaise) blague qui court : son frère aurait déclaré que « ma sœur Emmanuelle est la fille d’un Charpentier, normal que le pape s’y intéresse… » C’est l’été, tout est permis.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 131 invités et aucun membre en ligne