RobClemTonnisClemens et Robert Tönnies, l’oncle et le neveu propriétaires à 50/50 du leader allemand de la viande, n’auraient plus que deux interlocuteurs pour discuter de la cession partielle ou totale de leur empire.

D’après le journal spécialisé «Handelsblatt » ces deux seraient : le groupe brésilien JBS et le groupe taïwanais Uni-Président Entreprises.

Les deux auraient obtenu le droit de regard sur les comptes Tönnies, indique de son côté la Düsseldorfer Wirtschafts und Finanzzeitung.

Cette consultation serait suivie de propositions de reprise complète ou partielle eu groupe Tönnies.

Lire la suite...

moisson 2

Par Antoine Muller, notre correspondant

Depuis des années, l’agriculture et la politique agricole allemandes vivent sous une cloche verte. Celle-ci n’est de loin pas à identifier uniquement au parti politique qui affiche cette couleur.

Elle est surtout faite d’ONG, de groupes d’activistes, de défenseurs divers de la nature et des animaux, d’églises ou d’associations cultivant les traditions. N’oublions surtout pas les filiales implantées progressivement dans l’économie du pays, auprès d’une minorité d’agriculteurs, dans les organismes de communication surtout, ou dans la protection des consommateurs.

Elles dictent les thèmes en discussion publique et politique, et condamnent une agriculture dite industrielle, en préconisant toujours la même solution : faire demi-tour ! Un climat de haine et de guerre, difficile à supporter s’est amassé.

Pour retrouver le calme, on a vu fleurir pendant une période, une multitude de propositions de communications. Les agriculteurs communiquaient mal, une communication trop technique, trop corpo ! Il faut communiquer des émotions. Nombreux ont été ceux qui ont proposé leurs services, qu’il fallait évidemment rémunérer à leur valeur ! Les organisations agricoles ont surdéveloppé leur com. Les résultats ont été minimes, et le climat social autour de l’agriculture a continué à s’épaissir.

Lire la suite...

greleLes assureurs et réassureurs européens craignent qu’à l’avenir les grêlons soient de plus en plus gros. Les tempêtes de grêle récentes ont encore augmenté ces craintes. Car le montant des dégâts dépend également de la taille des grêlons. Or les assureurs constatent non seulement la plus grande fréquence des orages de grêle, mais aussi l’augmentation des tailles de grêlons.

Depuis 10 ans, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les dégâts d’orages de grêle ont plus que quadruplé passant en moyenne par dossier de 376 € à 1591 € entre 1976 et 2019. Ce sont des chiffres déflatés qui ne comprennent ni les dégâts aux automobiles ni les dégâts en agriculture. Chaque année il y a des variations d’ampleur différentes mais au total la courbe moyenne va vers le haut.

Munich-Re, le très important réassureur allemand (55 Mrds € de CA), estime que les dégâts vont encore augmenter en Moyenne Europe, durant les prochaines décennies, à cause de l’augmentation des températures moyennes.

Lire la suite...

bielorusseLe Conseil européen des ministres des affaires étrangères a décidé, à titre de sanctions, d’interdire jusqu’à nouvel ordre les importations de potasses et d’engrais potassiques en provenance de Biélorussie. La sanction vise les entreprises d’Etat qui contribuent à financer le régime politique actuel à Minsk

La société Belaruskali (CA 820 mio $) est évidemment en première ligne. C’est des plus grandes entreprises productrices de potasses du monde, qui produit environ 15 % des besoins mondiaux de potasse avec environ 16. 000 salariés.

L’année dernière, le régime de Loukachenko avait  sévèrement réprimé les manifestations des ouvriers de Balaruskali à la suite des élections présidentielles controversées. Les ministres ont décidé en outre des sanctions contre les secteurs de l’énergie, des banques et des services financiers de ce pays. Les exportations biélorusses de gaz et de matières premières minérales comme la potasse représentent environ le tiers des exportations biélorusses. AM

L’UE veut clairement toucher les ressources financières du régime, pour obtenir la libération des prisonniers et contraindre Alexandre Loukachenko à accepter des élections libres.

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 129 invités et aucun membre en ligne