euro 1Les plus importants montants payés ne sont pas allés à des exploitations agricoles, mais à des entreprises de Länder, à des commues et à des groupements de producteurs.

Ils ont été destinés à la protection côtière, à la lutte contre les inondations, aux aides aux secteurs des fruits et légumes et aux collaborations dans les groupements de producteurs.

Sur le total des aides de l’année 2021, 191 récipiendaires ont reçu plus de 1 Mio €, 43 plus de 2 Mio €, et 25 à plus de 3 Mio €.

 

Lire la suite...

WojecowskyJanusz Wojciechowski, le Commissaire (polonais) à l’Agriculture, se dit préoccupé par la situation créée pour de nombreuses exploitations agricoles par la hausse des intrants et des coûts de production. Aussi la Commission européenne prévoit-elle un autre paquet d’aide.

Il s’agit cette fois d’augmenter une seule fois les aides directes d’une somme pouvant aller jusqu‘à 15 000 € par agriculteur. Le financement devrait provenir du budget d’aide aux régions rurales.

Les Etats peuvent utiliser pour cette prime spéciale jusqu’à 5 % des moyens financiers non utilisés du second pilier PAC pour les années 2021 et 2022.

Le plafond envisagé est de 15 000 € pour les agriculteurs et 100 000 € pour les entreprises PME collectant ou transformant des produits agricoles.

Lire la suite...

chanvre4Forte progression en UE de la culture du chanvre constate la Commission qui souligne les nouvelles utilisations possibles.

Elle veut instituer des conditions générales de production plus favorables.

Dans les années à venir, on utilisera le chanvre dans les cosmétiques, les médicaments, et dans les additifs alimentaires pour les humains et les animaux.

L’Irlandais Michael Scannel, directeur général adjoint de la DG Agri à Bruxelles, constate devant la commission de l’agriculture du Parlement européen que le chanvre quitte petit à petit son assimilation à la drogue, avec la diminution drastique des taux de THC.

Un jugement de la Cour Européenne de Justice de 2018 a élargi les possibilités de son utilisation.

Lire la suite...

marioupol2Blé, maïs, engrais, énergie, Rabobank, la grande banque néerlandaise, prévient agriculteurs, éleveurs et transformateurs: ils auront à faire face à des prix élevés des denrées et des matières premières pour une période longue.

Les cotations pour le blé Soft Red Winter à CBoT (Chicago Board of Trade) seront au second trimestre de l’ordre de 1.120 Cent/bushel (1 boisseau américain = 30kg env.) selon les pronostics de RaboResearch.

Au quatrième trimestre de cette année, ils se situeraient à 1.100 Cent/bushel, et au 1er trimestre 2023 à 1.050 Cent/bushel.

Pour le blé à Euronext, les analystes voient pour le second trimestre un niveau de 410 €/t, 380 €/t pour le troisième et le quatrième trimestre, et pour le premier trimestre 2023 340 €/t. Le maïs restera également à prix élevé, autour de 800 Cent/bushel jusqu’en 2023.

Une fin rapide de la guerre d’Ukraine reste improbable. Certes, cette fin du conflit exercera, quand elle surviendra, une pression sur les prix et augmentera les exportations ukrainiennes. Mais il sera néanmoins difficile d’exporter des céréales à cause des routes et rails détruits menant vers des ports ceinturés de mines. La levée de sanctions contre la Russie et la Biélorussie peuvent également durer.

Lire la suite...

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Nous avons 121 invités et aucun membre en ligne